Construire l’Inde du futur: Education et Dévelopement Equitable

Le magazine en ligne spécialisé VC Circle publie la liste des principaux investissements réalisés par des fonds de Capital Risque en Inde en 2009.

Les deux premières entreprises sont particulièrement représentatives à la fois de ce que l’Inde sait faire de mieux et des défis qu’elle doit encore relever dans le futur:

Spandana Spoorthy Financial Ltd

Spandana a levé 60 millions de dollars en 2009, dont 22 millions du fond californien Valiant Capital Partners LP.

Char à boeufs dans la campagne indienne

Char à boeufs dans la campagne indienne

Spandana est une institution de micro-finance indienne qui prête aux plus démunis des sommes de l’ordre de 30 à 5 000 euros, essentiellement pour financer le développement agricole et la consommation. Les frais de gestion sont parmi les plus bas du monde (5.5%).

Autre projet à l’échelle de l’Inde, Spandana déclare avoir 3.56 millions de clients et un portefeuille de prêts de 381 millions d’euros (soit environ 100 euros par prêt en moyenne).

Avec un ratio debt/equity supérieur à 8.5%, un taux de remboursement supérieur à 99.98% et un retour sur capitaux propres supérieur à 53%, Spandana démontre que la micro-finance est une activité qui sait conjuguer rentabilité et développement équitable.

Le marché indien de la micro-finance est en plein développement: Il a triplé en 2 ans, est estimé à 3.1 milliards de dollars en 2010 et d’autres acteurs comme SKS ont su attirer des investisseurs privés. Cependant, la micro-finance indienne reste confrontée à des défis importants, en particulier pour atteindre les populations les plus pauvres et les plus éloignées à des coûts acceptables.

TutorVista

TutorVista est une plateforme d’enseignement par internet essentiellement destinée aux élèves du primaire et du secondaire anglais et américains. A la différence de l’étudiant local qui rend visite à son élève, TutorVista propose des cours particuliers par internet réalisés par un professeur particulier indien qui officie à distance.

TutorVista a levé 19 millions de dollars en 2009 – notamment auprès du groupe d’édition Pearsons – pour financer son développement international et des acquisitions.

Vu de chez nous, le modèle de TutorVista peut avoir quelque chose d’effrayant (voir la vidéo ci-dessous).

Mais TutorVista est surtout un exemple typique de l’économie de la connaissance dont l’Inde cherche à être un pionnier, tant pour sa propre population que pour construire son économie exportatrice de services.

4 Réponses

  1. bien vu de relever cela ! Très bon article, merci !

  2. […] du centre d’appel jusqu’aux analyses médicales et bancaires en passant par l’éducation. Les atouts de ce pays sont importants et uniques. L’Inde possède aujourd’hui près de […]

  3. Merci Cédric pour vos commentaires. Il faut cependant faire attention de ne pas généraliser comme vous le faites dans votre article sur Le Grand Village:

    Vous ne pouvez pas dire que « Avec des infrastructures empêchant toute installation efficace d’usine « . Il y a un tissu industriel très important et en fort développement en Inde.

    Les infrastructures restent un problème en Inde mais de très gros programmes d’investissement sont en cours pour rattraper au moins partiellement les retards: Ports, aéroports, routes, métros, … On peut toujours voir le verre à moitié vide, mais c’est quand même se cacher la réalité des choses: Sauf en Chine, de tels programmes mettent plusieurs années à de matérialiser.

    Le système des castes comme justification au développement est une invention occidentale. On ne peut pas dire qu’en Inde “on ne se soucie pas des autres, des pauvres qui coûtent cher et ne rapportent rien”.

    Un ingénieur gagne plusieurs lakhs par moi en général plus de 600 euros. L’écart des salaires avec l’occident diminue. La force des indiens est de savoir s’attaquer à des secteurs de services offrant des valeurs ajoutées de plus en plus grande. Ils construisent donc une activité de services durables. D’ailleurs, une partie des services à faible valeur ajoutée migre vers les Philippines.

    Pour ce qui est de la mondialisation, la question pour les entreprises françaises n’est pas tellement d’y résister mais plutôt comment elles y prennent part.

    Bonne continuation

  4. […] du centre d’appel jusqu’aux analyses médicales et bancaires en passant par l’éducation. Les atouts de ce pays sont importants et uniques. L’Inde possède aujourd’hui près de […]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :